Reproduction féline: choses à savoir quand on cherche un mâle reproducteur (part II)

Mon blog de la semaine dernière portait sur le fait que choisir un chaton comme futur reproducteur relève souvent du "pari sur l'avenir". A ma connaissance, c'est généralement le choix vers lequel se tournent les éleveurs, tout simplement parce qu'il est beaucoup plus facile de trouver un chaton disponible. Clair que c'est le plus facile. Mais pas forcément le meilleur choix, pour sûr. 

Quand on cherche un futur reproducteur, sans aucune hésitation, la meilleure option consistera toujours à choisir un jeune adulte:

- "Jeune" car cela signifie alors qu'il est au top de ses performances de reproduction;

- "Adulte" car cela signifie qu'il est sexuellement mature et qu'il peut ainsi être rapidement intégré à votre programme de sélection.

Plus facile à dire qu'à faire, pas vrai? Ce genre d'individus ne court généralement pas les rues... Et quand ils sont disponibles, ils sont souvent proposés à un prix prohibitif, qui vous fera y réfléchir à deux fois avant d'en faire l'acquisition... Par conséquent, nous penserons juste en terme de reproduction ici, pour mieux comprendre pourquoi, d'un point de vue théorique, un jeune adulte est le meilleur choix pour un reproducteur dans une chatterie. 


Puberté ≠ Aptitude à reproduire

La puberté chez les chatons survient généralement vers 6 mois (un peu plus tard chez les grandes races félines comme le Maine Coon). On pourrait donc penser que si l'on prend un chaton à 3 mois, il n'y aura pas tant que ça ça à attendre avant de pouvoir l'utiliser pour la reproduction au sein de votre programme de sélection. Peut-être, effectivement... ou peut-être pas. Atteindre la puberté ne signifie pas cependant que l'animal est prêt à reproduire. Dans certaines races comme le Persan, certains mâles ne commenceront pas à saillir avant 1.5-2 ans. De plus, si la production de sperme commence bien à la puberté, il faut bien garder à l'esprit que la qualité des premiers éjaculats laisse généralement à désirer. Ceux-ci contiennent généralement moins de spermatozoïdes, et leur mobilité (paramètre bien évidemment critique) est souvent diminuée. En chatterie, il n'est par conséquent pas rare que les résultats de fertilité des très jeunes mâles soient moins bons. D'un point de vue purement reproduction donc, le chat mâle reproducteur par excellence serait un adulte d'1.5-2 ans en pleine santé: vous pourrez ainsi l'intégrer plus rapidement dans votre programme de sélection. 

Des résultats de fertilité

 

Certains de ces jeunes adultes ont pu également déjà être mis à la reproduction. Ce qui signifie que pour le coup, vous pouvez avoir accès quand c'est le cas à leurs résultats de fertilité. D'un point de vue zootechnique, ce sont là des paramètres clés à considérer:

- La fertilité est en effet généralement excellente dans l'espèce féline mais si plus de 30% des femelles que votre "futur choix" a saillies n'ont pas porté, on peut à juste titre se poser des questions si c'est bien l'animal vers lequel vous devriez se tourner.

- Important également de se pencher sur la taille des portées qu'il a engendrées. Là encore, de nombreux facteurs peuvent influencer ce résultat mais s'il n'a été le père que de petites portées en comparaison aux standards de la race, là aussi ce n'est peut-être pas forcément le reproducteur que vous cherchez. 

- Pour votre programme de sélection génétique, il pourra également être intéressant de jeter un oeil à la descendance du sujet. Vous pourrez alors juger la génétique qu'il apportera au sein de votre élevage en termes de qualité. 

 

Choses à contrôler chez un adulte

 

Comme toujours il y a des éléments clés sur lesquels se pencher quand on veut s'assurer qu'on va faire le bon choix, et nous avons déjà discuté plusieurs d'entre eux dans notre précédent post sur le sujet .

 Fig 1: Spicules péniennes: marqueurs de l'imprégnation de testostérone chez le chat mâle

Chez un jeune adulte, il y a cependant autre chose que je vous recommanderez de vérifier: son pénis. Non non, je ne rigole pas! Le pénis du chat mâle adulte porte des petites épines qu'on appelle "spicules péniennes". Ces spicules permettent d'induire l'ovulation chez la femelle suite au coït (rappelez-vous, chez la chatte l'ovulation est induite, plus sur leur physiologie ici). Ces spicules péniennes reflètent également la secrétion de testostérone, l'hormone principale qui gouverne la production des spermatozoïdes. Cette hormone est produite par les testicules. Chez un animal castré par exemple, ces spicules disparaîtront dans le mois qui suit l'opération. Ce petit détail anatomique peut pour le coup vous apporter énormément d'informations sur l'environnement hormone du futur reproducteur que vous désirez acquérir! Si  quelque chose affecte la production de testostérone (et du coup la fertilité), c'est quelque chose que vous pourrez pour le coup facilement visualiser. J'en conviens, certains mâles ne se montreront pas forcément réceptif à une telle manipulation, mais j'ai rencontré plusieurs éleveurs qui m'ont dit que leurs animaux se laissaient faire. N'hésitez pour le coup pas à contrôler si vous le pouvez! 

"On gagne toujours à investir dans le savoir.“ Benjamin Franklin. Si ce post vous a plu, partagez-le ! Cela permettra de diffuser l’information au sein de notre communauté PRO! Et restez en contact avec nous pour recevoir toutes nos dernières publications. Pour cela il suffit de cliquer sur une des icônes ci-dessous !

Vues : 755

Commenter

Vous devez être membre de Club Éleveurs pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Club Éleveurs

Évènements

août 2019
DLMMJVS
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
       

KNOWLEDGE PORTAL

© 2019   Créé par Royal Canin Canada   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation