[BLOG] Reproduction canine : à quoi dois-je m’attendre suite à une césarienne ?

La mise-bas chez la chienne est sans nul doute l’un des moments les plus stressants dans la vie d’un éleveur.  On espère toujours que tout se déroule pour le mieux… tout en sachant bien que prédire avec certitude comment les choses vont se passer reste un réel défi. Contrairement à ce que beaucoup pensent, la mise-bas chez la chienne n’est pas toujours un long fleuve tranquille.  Dans environ 15% des cas, celles-ci sont considérées comme difficiles. Dans notre jargon vétérinaire nous désignons celles-ci sous le terme de « dystocie », et elles peuvent fortement influencer les chances de survie des chiots nouveau-nés. Lors d’une mise-bas normale en effet, le taux de mortalité néonatale se situe généralement aux alentours de 10-15%... En cas de dystocie, celui-ci peut atteindre les 40% ! Pour le coup, une seule règle : si vous pensez que quelque chose cloche durant la mise-bas de votre chienne, n’attendez pas et consultez en urgence votre vétérinaire !

De nombreux outils sont disponibles en clinique pour gérer ce type de cas, et parmi ceux-ci, il y a la césarienne. Cet acte chirurgical existe – presque !- depuis des temps immémoriaux. La procédure en elle-même n’est pas très compliquée pour qui a des bases en chirurgie (la technique a bien évidemment été améliorée à travers le temps !), et ces principaux challenges résident dans l’anesthésie de la chienne et la réanimation des chiots nouveau-nés. Un outil que nous utilisons donc beaucoup dans le domaine de l’obstétrique canine ! Et son suivi n’est pas sans susciter quelques questions de la part des éleveurs canins, notamment les deux suivantes :  

 

Question 1 : « Après la césarienne, combien de temps doit-on attendre avant de remettre la chienne à la reproduction ? »

 

C’est là une question que j’entends souvent. Les éleveurs me disent parfois qu’on leur a suggéré d’attendre « au moins un an », voire de laisser passer « 2 ou 3 périodes de chaleurs » avant de remettre l’animal à la reproduction. Une période de récupération prolongée doit certainement s’imposer après une telle chirurgie… En fait, la réalité est très différente, tellement les capacités de cicatrisation de l’utérus sont bluffantes. J’ai parfois eu à réaliser des chirurgies sur des chiennes qui avaient eu peu de temps avant une césarienne. Très souvent, deux semaines après celle-ci, il n’y a quasiment plus aucune trace des sutures posées pour refermer l’utérus. Si l’on ne regarde pas attentivement, on pourrait parfois ne même pas remarquer qu’une chirurgie y a été pratiquée ! Il ne fait aucun doute que les qualités du chirurgien jouent un rôle crucial ici. Mais quand la chirurgie a été réalisée dans les règles de l’art, c’est un fait : la cicatrisation de l’utérus sera rapide ! Les chiennes ne reviendront généralement pas en chaleurs avant 4 mois après la procédure, ce qui signifie qu’à ce moment-là, l’utérus aura complètement cicatrisé. Techniquement, vous pourriez donc immédiatement remettre la chienne à la reproduction s’il n’y a aucune autre contre-indication (jetez un coup d’œil à notre précédent post sur le sujet).

 

Question 2 : « Elle a eu une césarienne précédemment, est-ce que cela signifie qu’une césarienne s’imposera pour chacune de ses futures portées ? »

 

Réponse courte : non. Bien évidemment, cela dépendra de beaucoup de choses. Il y a effectivement des facteurs qui prédisposent les chiennes à avoir des dystocies ( vous pouvez les retrouver ici ). Mais avoir eu précédemment une césarienne n’en fait pas vraiment partie. J’ai vu un bon nombre de chiennes avoir une césarienne et à la portée suivante, mettre bas tout à fait normalement. Suite à ce précédent épisode néanmoins, je comprends que l’on souhaite prendre un maximum de précautions. Aussi est-il important d’en discuter avec votre vétérinaire durant la gestation de votre chienne : il pourra ainsi évaluer durant la gestation s’il semble y avoir ou non un risque en ce qui concerne la mise-bas. Il pourra ainsi décider quelle est la meilleure conduite à tenir dans ce cas précis. Si aucun facteur prédisposant n’est identifié, il n’est cependant pas impossible que votre chienne mette bas sans aucune aide extérieure. 

"On gagne toujours à investir dans le savoir.“ Benjamin Franklin. Si ce post vous a plu, partagez-le ! Cela permettra de diffuser l’information au sein de notre communauté PRO! Et restez en contact avec nous pour recevoir toutes nos dernières publications. Pour cela il suffit de cliquer sur une des icônes ci-dessous !

Vues : 450

Commenter

Vous devez être membre de Club Éleveurs pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Club Éleveurs

Évènements

KNOWLEDGE PORTAL

© 2019   Créé par Royal Canin Canada   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation