Reproduction canine : pourquoi nous avons là une espèce unique

Cette semaine, j’étais sur l’île de Vancouver pour une série de présentation sur l’infertilité canine. C’est là certainement l’un de mes sujets de prédilection, puisque c’est un domaine sur lequel l’équipe dans laquelle je travaillais auparavant était très active. Par ailleurs, merci aux personnes qui ont participé à ces formations à Victoria et Nanaimo, c’était comme toujours un plaisir!

Quand je fais cette présentation, j’aime toujours rappeler à quel point la physiologie de la reproduction dans l’espèce canine est unique. Pourquoi ? Certainement parce que, encore aujourd’hui, bien des aspects restent là encore non éclaircis. Il y a là encore plein de choses à découvrir. Et même si cela n’a pas été sur la durée, j’étais heureux de contribuer d’une certaine façon à cette aventure scientifique.

Mais revenons-en à nos moutons, connaissez-vous quels sont ces caractéristiques ? Non ? Eh bien, laissez-moi vous les présenter ici :

-          L’espèce canine est dite à « lutéinisation précoce ». En français, qu’est-ce que ça signifie ? En fait, chez la plupart des autres mammifères (vaches, juments, truies, femmes…), les follicules ovariens se transformeront en une structure appelée « corps jaunes » après l’ovulation. Ces structures produiront de la progestérone et représentent la source principale de cette hormone. Cependant chez la chienne, scénario totalement différent : les follicules ovariens vont commencer à produire de la progestérone durant les chaleurs… soit AVANT l’ovulation. Application pratique en clinique vétérinaire : nous pouvons du coup suivre cette sécrétion hormonale pour déterminer le moment de l’ovulation !

  

-          Chez la plupart des mammifères également, des ovules « matures », prêts à être fécondés, sont libérés au moment de l’ovulation. Si des spermatozoïdes sont dans les environs à ce moment-là, fertilisation et développement embryonnaire pourront sans doute y faire suite. Cependant chez la chienne, là encore, l’histoire est un peu différente. Les ovules libérés ne sont pas encore matures, et requièrent 55 à 72 heures dans l’oviducte avant qu’ils puissent être fertilisés. La période optimale de fertilité commence donc 2 à 3 jours après l’ovulation, ce qui explique pourquoi il est généralement recommandé d’attendre 48 heures après ovulation avant de mettre une chienne à la reproduction.    

 

Comme vous pouvez le voir, la reproduction canine présente des caractéristiques uniques. Bonne nouvelle : ces particularités peuvent être exploitées pour optimiser les performances de reproduction. Notre post s’arrête ici mais comme vous pouvez le voir, l’histoire est loin d’être finie…

Nous sommes tous membres à part entière de cette communauté PRO que nous essayons de bâtir ! Aussi n’hésitez pas : partagez vos expériences, posez nous vos questions et donnez votre avis ! Les réseaux sociaux permettent aujourd’hui que la discussion continue, aussi que vous soyez accro à Facebook ou fan de Twitter, vous pouvez –et devriez !- en faire partie !

Vues : 503

Commenter

Vous devez être membre de Club Éleveurs pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Club Éleveurs

Évènements

KNOWLEDGE PORTAL

© 2019   Créé par Royal Canin Canada   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation