Je dois vous en parler: TECT, un drôle d’acronyme mais une grande avancée en reproduction canine

Dans mon précédent post je vous faisais part de mon excitation à l’idée d’assister au congrès 2014 de la SFT (si vous vous demandez de quoi je parle, je vous recommande de jeter un coup d’oeil ici ). Une des raisons à cela : avant le congrès, j’avais entendu une rumeur comme quoi quelque chose de très intéressant serait partagé concernant l’utilisation de l’endoscopie génitale en reproduction canine.

Si vous avez assisté à une de mes présentations par le passé, vous savez certainement que je considère l’endoscopie comme une des dernières révolutions en reproduction des carnivores domestiques. En nous permettant de visualiser directement l’intérieur des voies génitales chez la chienne, les possibilités semblent devenir infinies, que ce soit pour du diagnostic… ou du traitement. Et c’était cette dernière possibilité qui était à l’honneur au cours de ce meeting.

TECT : mais qu’est-ce que ça veut dire ?

Un poster et une présentation orale ont en effet porté sur le TECT. Jamais entendu parler de ça avant, hein ? Rassurez-vous, moi non plus (en tout cas pas de façon si détaillée !). Cet acronyme signifie en fait Transcervical Endoscopic Catheterization Technique (Technique Transcervicale de Cathétérisation par Endoscopie). Qu’a-t-elle de si fantastique ? Je ne vais pas vous assommer avec des détails techniques (je garde ceux-là pour mon plaisir personnel !), mais pour faire court, cette technique nous permet de réaliser un lavage utérin chez la chienne (l’utérus est en fait flushé avec une solution saline contenant des antibiotiques et des prostaglandines)… et ainsi de drainer TOUTE accumulation de liquide à l’intérieur de l’utérus. Vous voyez vers où je veux aller ? Cette technique nous permet de traiter médicalement des affections comme le pyomètre (=pus dans l’utérus) et le mucomètre (=accumulation de mucus). 

 

Affections utérines : plus la fin de la carrière reproductrice

 

Là encore, si vous avez assisté à une de mes présentations sur les affections utérines, vous m’avez certainement déjà entendu dire qu’aujourd’hui en 2014, nous avons des protocoles médicaux efficaces pour traiter ces affections utérines qui, par le passé, étaient considérées comme la fin de la carrière reproductrice de la chienne. En effet, ces protocoles médicaux sont très efficaces et permettent de conserver le potentiel reproducteur des individus qui en bénéficient. En quoi donc le TECT se démarque-t-il ? 3 raisons à cela :

#1: la durée moyenne de traitement passe de 8 à 4 jours. Le TECT nous permet de retirer le pus ou le mucus plus vite, ce qui permet une récupération plus rapide.

#2: Plus le pus est vite retiré, meilleur en ressortira l’endométrium (= la partie interne de l’utérus sur laquelle s’implante les embryons). En effet une exposition prolongée à du matériel purulent peut toujours mener à une altération sévère de ce tissue.

#3: Que l’on ait à faire à un pyomètre à col ouvert ou fermé (ou à un mucomètre), cela n’est pas un problème, la technique peut être utilisée de la même façon.

Il est bien évident que nous avons encore besoin de données et d’études pour clairement établir l’efficacité de cette technique, mais le concept est très bon et mes collègues qui l’utilisent et avec qui j’ai discuté au cours du congrès ne jurent plus que par elle pour le traitement des affections utérines chez la chienne reproductrice. A mon avis, le TECT est pour sûr une grande avancée dans le domaine de la reproduction canine !

"On gagne toujours à investir dans le savoir.“ Benjamin Franklin. Si ce post vous a plu, partagez-le ! Cela permettra de diffuser l’information au sein de notre communauté PRO! Et restez en contact avec nous pour recevoir toutes nos dernières publications. Pour cela il suffit de cliquer sur une des icônes ci-dessous !

Vues : 466

Commenter

Vous devez être membre de Club Éleveurs pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Club Éleveurs

Évènements

KNOWLEDGE PORTAL

© 2019   Créé par Royal Canin Canada   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation