Santé digestive chez les chiots au sevrage: données terrain bonnes à savoir

Que faites-vous pendant votre temps libre? De mon côté je l’utilise pour lire des articles et passer en revue ce qui se fait de neuf en médecine vétérinaire. Je vous rassure, je me limite principalement à mes sujets de prédilections, au rang desquelles bien évidemment les maladies infectieuses dans l’espèce canine. Et il y a une semaine, je lisais un article intitulé « Facteurs influençant la santé digestive chez les chiots en périsevrage ».  Très bonne info qu’il me semble pour le coup utile de partager avec notre communauté PRO ! Voici repris ici les 4 points importants pour tout éleveur canin !

1/ Comment l’âge et la race peuvent influencer la consistance des selles

L’âge et la race sont deux facteurs qui vont influencer la qualité des selles au moment du sevrage. Les chiots de grande race (>25kg à l’age adulte) ont des selles plus molles que ceux de petite/moyenne race (<25kg à l’âge adulte). Les selles sont également souvent plus molles vers 4-5 semaines que vers 6-8. Ces facteurs de variations doivent être pris en considération pour définir ce qui est normal… de ce qui ne l’est pas !

2/Quels sont les agents pathogènes les plus fréquemment recontrés au moment du sevrage chez le chiot ?

Fig1: Prévalence (%) des différents agents pathogènes chez le chiot au sevrage.

Points importants à garder en mémoire:

-          Les agents pathogènes les plus frequents: Giardia sp, Isospora sp (=coccidies), Toxocara canis (=ascaris) et CPV2 (virus de la parvovirose canine).

-          Vous pensiez que le parvovirus causait toujours des diarrhées hémorragiques avec forte baisse de l’état général? Faux, CPV2 peut également causer des diarrhées de sevrage SANS aggravation clinique.

-          D’autres virus (astrovirus, norovirus) et parasites (Tritichomonas fœtus, Pentatrichomonas hominis) ont été identifiés en élevage canin. Si leur rôle n’est pas encore clair, leur implication lors de diarrhée de sevrage est fortement suspectée.

3/ Pluri-infections: malheureusement, quelque chose de courant !

Fig 2: % de chiots présentant des coinfections avec un nombre varié d'agents pathogènes (de 0 à 8)

75% des chiots sont infectés par au moins 2 agents pathogènes différents : une approche diagnostique poussée doit en élevage du coup s’imposer. Les analyses de selles sont des outils fantastiques (et nous vous encourageons vraiment à les réaliser une à deux fois par an dans votre élevage) mais gardez à l’esprit qu’elles ne permettent pas de détecter tous ces agents pathogènes, en particulier les virus ! D’autres analyses (comme des PCR) seront pour cela requises.

4/ Prophylaxie sanitaire: des mesures clés pour faire la différence chez les chiots au sevrage

-          Utiliser un aliment offrant un haut profil de sécurité digestive (notre recommandation: nos aliments Starter ).

-          Rationner les quantités d’aliment distribuées par jour et proposer au moins 4 repas/jours.

-          2 semaines de quarantaine pour tout nouvel animal pénétrant dans le chenil

-          Sectorisation du chenil (les secteurs les plus importants à avoir restant la maternité et la nurserie)

-          Nettoyage quotidien avec un bon détergent

-          Utilisation d’un désinfectant approprié en fonction des agents pathogènes ciblés. Pour lutter contre les protozoaires type Giardia et Isospora (=coccidia), le nettoyage à la vapeur est aujourd’hui la solution préconisée.

L’hygiène de votre chenil est la pierre d’angle de votre défense sanitaire. Votre vétérinaire pourra vous fournir des traitements médicaux adaptés une fois qu’il aura défini le protocole qui sera le mieux adapté à votre structure. Mais pour que ceux-ci fassent la différence, vous devrez également vous pencher sur ces mesures qui vous permettront de mieux contrôler votre environnement. Bonne nouvelle : vous êtes ici aux manettes ici. Chose extrêmement valorisante car en effet, cela signifie une seule chose : vous et vous seul allez faire toute la différence.

Nous sommes tous membres à part entière de cette communauté PRO que nous essayons de bâtir ! Aussi n’hésitez pas : partagez vos expériences, posez nous vos questions et donnez votre avis ! Les réseaux sociaux permettent aujourd’hui que la discussion continue, aussi que vous soyez accro à Facebook ou fan de Twitter, vous pouvez –et devriez !- en faire partie !

Vues : 473

Commenter

Vous devez être membre de Club Éleveurs pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Club Éleveurs

Commentaire de Emmanuel Service Technique PRO le 28 août 2013 à 23:07

Bonjour.

Merci pour votre question, Malheureusement il n'y a à ce jour aucun produit miracle, aucun n'est en effet efficace sur 100% des agents pathogènes (virus/bactéries/parasites/champignons). Il est important à mon sens que le protocole de nettoyage/désinfection soit réalisé de manière approprié (voir ici http://programmerefugeroyalcanin.ning.com/profiles/blogs/nettoyage-...). En règle générale on adaptera le désinfectant à l'agent pathogène qui pose ou peut poser le plus de problème dans l'élevage considéré (par défaut si rien de particulier n'a été identifié le parvovirus). L'eau de Javel diluée au 32ème serait alors mon premier choix car c'est le désinfectant qui présente le meilleur rapport qualité/prix et qui a un spectre assez large (sauf pour la teigne où là il faut l'utiliser au 1/10ème).

Commentaire de Élevage Scott Grand Danois le 28 août 2013 à 10:51

bonjour!! petite question comme ca ...quel cerait le meilleurs produit pour illiminer toute trace de contamination?? svp

Évènements

KNOWLEDGE PORTAL

© 2021   Créé par Royal Canin Canada   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation