Diarrhée de sevrage chez le chaton : ce que j’ai appris cette année à la NAVC

Je pense vous l’avoir déjà dit mais j’aime commencer l’année en assistant à la North American Veterinary Conference. C’est l’endroit parfait pour acquérir de nouvelles connaissances, et également voir les nouveautés en médecine vétérinaire qui pourraient profiter au monde de l’élevage.

  • Les diarrhées de sevrage en élevage félin : souvent un challenge

Cette année, j’ai entre autre assisté à une présentation sur les diarrhées chez le chaton. C’est un sujet que nous avons déjà discuté sur notre blog, aussi n’hésitez pas à vous référer aux précédents posts pour plus d’information. Cette présentation a bien évidemment fait la part belle aux maladies infectieuses –Giardia, coccidia, trichomonas…, qui sont bien évidemment des agents pathogènes couramment retrouvés en élevage félin-. Cependant, ce n’est pas ce qui a retenu mon attention.

Comme vous le savez certainement, ces diarrhées de sevrages peuvent s’avérer être de véritables challenges. Quand nous travaillons sur de tels cas avec vos vétérinaires, il y a toujours de nombreux facteurs à prendre en considération. Il n’y a pas pour le coup de solution unique, et nous devons généralement mettre sur pieds un ensemble de mesures pour aider à résoudre la situation (voir ci-dessous).

Le speaker a cependant mentionné quelque chose au sujet de la nutrition qui m’a beaucoup intéressé. Elle a parlé du fait que les chatons sevrés trop tôt ou lorsque le sevrage n’était pas correctement mené avaient plus de risque de développer ces diarrhées de sevrage. Là aussi c’est quelque chose que nous avions déjà mentionné par le passé. Elle a cependant ajouté une question à la discussion : « Est-ce que les chatons tètent encore leurs mères ? ».

  • Comment le fait de téter peut influencer le sevrage

Elle a en effet expliqué que lorsque ceux-ci commencent à manger de la nourriture solide voire semi-solide, cela entraînera des modifications enzymatiques au niveau de leur tube digestif. Ils commencent alors à produire des sucrases (terme générique pour désigner des enzymes qui participent à la digestion des glucides). Mais en même temps, cette production inhibe le fonctionnement d’autres enzymes, en particulier les lactases, qui elles participent à la digestion du lait. Elle suggérait ainsi que pendant le sevrage, les chatons pouvaient alors développer une forme d’intolérance au lactose s’ils tétaient encore le lait de leur mère.

Les mesures qu’elle suggérait étaient alors simples : si une diarrhée de sevrage survient sur les chatons, une partie de la solution consiste à s’assurer que ceux-ci ne tétent plus leur mère. Cela permettra de prévenir le risque de voir cette « intolérance au lactose » se développer.

Petit conseil très simple mais qui peut certainement aider !

"On gagne toujours à investir dans le savoir.“ Benjamin Franklin. Si ce post vous a plu, partagez-le ! Cela permettra de diffuser l’information au sein de notre communauté PRO! Et restez en contact avec nous pour recevoir toutes nos dernières publications. Pour cela il suffit de cliquer sur une des icônes ci-dessous !

Vues : 608

Commenter

Vous devez être membre de Club Éleveurs pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Club Éleveurs

Évènements

KNOWLEDGE PORTAL

© 2020   Créé par Royal Canin Canada   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation