[BLOG] Part II Pas de colostrum… pourquoi pas utiliser du sérum ?

Nous avons parlé du colostrum dans un de nos précédent blogs (LINK) et avons mentionné à quel point il était important pour les chiots et chatons de boire celui-ci le plus rapidement possible après la naissance. Cependant, si vous élevez des chiens et des chats, vous savez que parfois, les choses ne se passent pas vraiment comme prévues. Nous verrons en effet parfois des chiennes et des chattes mettre bas des nouveau-nés en bonne santé… alors qu’elles ne produisent pas encore de lait. Sur notre dernier blog, nous avions insisté sur l’importance du timing pour le colostrum. Si la mère n’en a pas, y-a-t-il pour le coup des alternatives ? Souvent, l’utilisation de sérum est mentionnée. 

 

Le sérum est une fraction du sang qui ne contient pas de globules rouges ou blancs, mais qui contient par contre des anticorps. Le sérum des adultes (la mère ou n’importe quel autre individu en bonne santé / compatible du chenil ou de la chatterie), pourrait ainsi être techniquement utilisé comme source d’anticorps pour ces chiots et chatons n’ayant pu recevoir le colostrum. De prime abord cela semblerait plausible, d’un point de vue purement technique. Mais qu’en est-il vraiment en réalité ? 

 

Plongeons-nous pour le coup dans la littérature scientifique ! 

 

A quoi s’attendre chez le chiot ? 

 

Dans l’espèce canine, deux études en particulier méritent notre attention. 

 

- Poffenbarger et al, 1991 (Résumé de l'étude ici) :

Dans cette étude certains chiots étaient autorisés à boire le colostrum dés leur naissance, alors que d’autres ne l’étaient pas et recevaient du sérum d’individus adultes ou par voie orale ou par injections sous-cutanées. Leur conclusion : les chiots qui buvaient le colostrum avaient de façon significative une concentration en anticorps beaucoup plus élevée que les autres groupes. 

 

- Mila et al, 2014 (Résumé de l'étude ici) : 

Les questions qui se posaient ici étaient assez similaires et leurs conclusions sont intéressantes : «  La supplémentation orale en sérum hyper-immun canin n’a ni diminué les risques de mortalité, ni amélioré la concentration en IgG [anticorps] chez les chiots âgés de 2 jours. » 

 

Résumé rapide: l’utilisation de sérum chez les chiots nouveau-nés ne semble apporter aucun réel bénéfice. 

 

A quoi s’attendre chez le chaton ? 

 

Pour le coup, les choses sont là un peu différentes. Le graphique ci-dessous provient d’une étude faite en 2001 qui montrait qu’au contraire, dans cette espèce, l’administration orale de sérum pourrait être une alternative intéressante chez le chaton.

 

Utilisation de sérum comme substitut colostral chez le chaton (voir résumé de l'étude ici

Attention cependant : pour que ceci soit possible, les chatons recevaient 5mL de sérum toutes les 8 heures pendant 24 heures. Cela représente une quantité importante de sang à récolter ! Une alternative certes, mais qui vient pour le coup avec des limitations techniques évidentes ! 

 

"On gagne toujours à investir dans le savoir.“ Benjamin Franklin. Si ce post vous a plu, partagez-le ! Cela permettra de diffuser l’information au sein de notre communauté PRO! Et restez en contact avec nous pour recevoir toutes nos dernières publications. Pour cela il suffit de cliquer sur une des icônes ci-dessous !

Vues : 249

Commenter

Vous devez être membre de Club Éleveurs pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Club Éleveurs

Évènements

KNOWLEDGE PORTAL

© 2020   Créé par Royal Canin Canada   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation