[BLOG] Herpesvirus Canin: pourquoi est-ce si fréquent ?

Voilà un fait important à retenir : l’herpesvirus canin (ou CHV-1) est fréquemment rencontré au sein des populations canines.

Les études de séroprévalence indiquent en effet que 30 à 100% des individus testés présentent des anticorps contre l’herpesvirus canin. La plupart de ces études rapportent par ailleurs une séroprévalence aux alentours de 80%.

Cela nous apprend une chose importante : une très grande majorité des chiens étudiés dans ces études ont été exposés au virus. Dans les élevages, le risque semble même plus important à cause de la plus grande densité de population canine ainsi que via la participation à des activités comme les expositions canines, qui pourraient augmenter l’exposition au virus.

Un mot à connaître : latence.

On peut néanmoins se poser la question : comment se fait-il que les Herpesvirus soient si fréquemment retrouvés dans les populations canines ? La réponse réside en fait dans un phénomène particulier, plutôt spécifique aux herpesvirus, appelé « latence ».

Quand un animal est infecté par l’herpès, une réponse immunitaire contre ce pathogène va alors se mettre en place, qui conduira à la production d’anticorps anti-herpes (c’est d’ailleurs pour cela que l’on peut faire des études de séroprévalence).

Il y a cependant deux aspects de cette réponse que vous devez connaître :

- #1/ Elle ne perdure pas dans le temps, contrairement à ce que l’on pourrait voir dans le cas d’autres infections virales. Par exemple, un chiot ou un chien qui survivrait à une infection par le parvovirus sera généralement immunisé contre cette maladie pour toute sa vie par la suite. Dans le cas de l’herpesvirus, les anticorps ne persisteront généralement pas plus de 1 à 2 mois.

Infecté un jour. Porteur à vie.

- #2/ Malgré cette réponse immunitaire, l’organisme ne parviendra PAS à se débarasser du pathogène. Les herpesvirus trouveront généralement refuge dans une structure située dans le cerveau appelé ganglion trigéminal et y resteront jusqu’à l’arrivée pour eux de jours meilleurs (c’est le phénomène de latence). Le virus peut ainsi attendre jusqu’à ce que les conditions soient à nouveau favorables pour sa réplication. Un individu infecté par l’herpès pour le coup, est généralement considéré comme étant infecté A VIE.

C’est là certainement une des raisons pour laquelle ces virus sont si fréquemment rencontrés dans nos populations canines.

Qu’est-ce que ça implique ?

Les choses doivent pour le coup être mises en perspective. Retirer un chien ou une chienne d’un programme d’élevage juste sur le fait qu’il/elle soit positif à l’herpès apparaît pour le coup comme une mesure un peu extrême. Rappelez-vous, près de 80% des chiens seraient dans ce cas de figure !

Eradiquer l’herpesvirus n’est donc clairement PAS le but aujourd’hui en élevage canin et semble simplement irréalisable quand tant d’individus sont porteurs de la maladie.

Ce virus est bien implanté dans nos populations canines. Il est là, et nous devons apprendre à vivre avec lui. Et fort heureusement ce n’est pas une cause perdue, car en matière de prévention, il y a de nombreuses choses qui peuvent être faites ! Ce blog s’achève ici mais si vous êtes à la recherche de plus d’info, jetez un coup à notre e-book sur le sujet ici.

 

Comme toujours, s’il y a quelque chose que vous souhaiteriez partager sur le sujet, n’hésitez pas un seul instant! Laissez votre commentaire juste en dessous, il me tarde de les lire !

"On gagne toujours à investir dans le savoir.“ Benjamin Franklin. Si ce post vous a plu, partagez-le ! Cela permettra de diffuser l’information au sein de notre communauté PRO! Et restez en contact avec nous pour recevoir toutes nos dernières publications. Pour cela il suffit de cliquer sur une des icônes ci-dessous !

Vues : 135

Commenter

Vous devez être membre de Club Éleveurs pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Club Éleveurs

Évènements

KNOWLEDGE PORTAL

© 2019   Créé par Royal Canin Canada   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation